Florès ...
Leçons de programmation : la médiathèque

Après avoir suivi le quotidien d’un sapeur-pompier dans son travail, nous retrouvons aujourd’hui Martin et ses enfants pour un jour de repos à la médiathèque de Tartempion-sur-Isère. Cette immersion nous permet cette fois-ci de comprendre les besoins d’une médiathèque.

Aujourd’hui, c’est jour de repos pour Martin. Etant très occupé le reste de la semaine, Martin veut profiter de cette journée pour passer du temps avec ses enfants, Pierre, 12 ans, accro aux jeux vidéo, Marine, 7 ans, passionnée de lecture et Julia la petite dernière, 5 ans et infatigable.

La médiathèque a été rénovée et agrandie récemment, Martin n’y a encore jamais été et c’est donc une première pour lui. L’espace d’accueil l’impressionne : un grand hall ouvert sur les espaces de lecture, un coin presse un peu isolé avec des fauteuils qui ont l’air très confortables, et un petit coin tisanerie avec une machine à café vers laquelle il s’empresse d’aller. L’endroit est très lumineux, c’est agréable, cela le change de sa caserne !

Des espaces à la disposition des enfants

Informatique et jeux vidéos

Premier objectif pour Martin : occuper les enfants. Pierre veut jouer aux jeux vidéo mais cela paraît bruyant et pas très adapté à une bibliothèque, pas vrai ? « Mais si Papa, on a un endroit rien que pour nous et personne ne nous entend, c’est tout isolé ! ».

Effectivement, Martin repère vite un espace semi-ouvert proche de la banque d’accueil, idéal pour la surveillance se dit-il, avec des postes informatiques et des jeux à disposition. Il se sent donc confiant pour y laisser son fils. Ni une ni deux, Pierre se rue vers un ordinateur et le voilà parti pour quelques temps dans un univers de super-héros.

Ateliers créatifs

Alors à qui le tour ? « Moi, moi ! » crie Julia. Martin est un peu gêné mais personne ne les regarde bizarrement : nous sommes au 21e siècle, terminées les bibliothèques où le silence est roi. À la médiathèque de Tartempion-sur-Isère, on est autorisé à discuter et faire du bruit, tout en restant raisonnable. Il y a en effet plusieurs endroits destinés à la lecture au calme.

Julia a repéré les deux activités du jour : nous sommes samedi, c’est donc le jour des ateliers et aujourd’hui c’est couture ou peinture au programme !

Julia se dirige tout d’abord vers le centre de la médiathèque, au milieu des espaces de lecture, pour l’atelier couture. Martin remarque que le mobilier a été déplacé pour former une petite zone dédiée à l’activité du jour. Du mobilier sur roulette, plutôt malin ! Cela permet d’animer des ateliers au milieu de la médiathèque, c’est intéressant pour des activités qui ne sont pas trop bruyantes. Malheureusement, Martin n’avait pas pensé à inscrire sa fille et le cours est déjà complet.

Direction la peinture ! Ils ont de la chance, il reste une place. Julia rejoint donc les autres enfants et l’intervenante dans la salle d’activités. Pratique cette salle, se dit Martin, elle est séparée d’une deuxième par une cloison amovible, ce qui permet donc de créer une unique grande salle. D’ailleurs, cette configuration de grande salle devrait bientôt servir, Martin vennant de repérer une affiche annonçant une soirée projection. Ce soir, c’est un grand classique de Klapish qui passe, « Le péril jeune ». Peut-être pourrait-il y emmener sa femme Anaïs après le restaurant ?

Espace lecture

C’est enfin au tour de Marine qui commence à trépigner d’impatience. Direction l’espace de lecture enfants ! Dis donc c’est pratique et confortable cet espace, il y a du mobilier adapté aux enfants, de gros poufs, des coussins et même une ludothèque. Marine est déjà plongée dans un livre mais Martin n’ose pas trop la laisser seule.

Heureusement, l’espace adultes est juste à côté, ce qui lui permet de surveiller tranquillement sa fille tout en vaquant à ses occupations. Il doit terminer de rédiger un compte-rendu de sortie de secours sur son ordinateur portable et l’envoyer, ce qui est possible grâce à un espace avec des tables destinées au travail et à la très bonne connexion Wi-fi de la médiathèque !

Espace tisanerie et détente

Une heure et demie plus tard, la faim se fait ressentir dans les estomacs des enfants. Cela tombe bien, Julia vient juste de terminer son atelier et elle est ravie, elle a peint une belle toile qu’elle offrira à sa maman. « Allez c’est l’heure de goûter ! », annonce Martin tout en se rendant compte qu’il n’a pas pensé à prendre de quoi manger. Mais les enfants ne s’affolent pas, ils ont l’habitude et se dirigent vers le coin tisanerie. En plus de la machine à café, il y a un distributeur de boissons et des petits gâteaux à disposition. Décidément, tout est prévu dans cette médiathèque, les collègues en seraient jaloux à la caserne…

Martin prépare le goûter de chacun et la petite famille se dirige vers l’espace extérieur, tout en attrapant un jeu de société au passage, ce n’est pas tous les jours qu’ils peuvent jouer tous ensemble. La petite terrasse est parfaite, il y a des espaces à l’ombre, au soleil, des fauteuils pour la lecture et des tables et bancs pour le goûter et les jeux. Après une partie endiablée de Dobble, les enfants sont contents mais épuisés, il est temps de rentrer. C’était une belle après-midi !

Programmation d’une médiathèque

Alors, qu’en retient-on pour la programmation d’un tel équipement ? Une bonne médiathèque c’est avant tout :

  • De la modularité, les espaces doivent pouvoir être agencés selon les besoins : simples espaces de lecture, espaces agencés pour des activités, salles modulées pour accueillir des effectifs plus ou moins larges, …
  • Une simplicité d’exploitation : les usagers doivent pouvoir se repérer facilement et circuler aisément entre les différents espaces.
  • Un aménagement mobilier adapté : du mobilier adapté à tous les âges, facilement déplaçable en cas de changement de configuration et des assises confortables pour certains espaces.
  • Une bonne qualité de lumière : nécessaire à la lecture et aux activités.
  • Des espaces et services variés et thématiques : de la lecture au calme, des activités et pauses café plus bruyantes, des jeux vidéo légèrement isolés, des ateliers plus actifs dans des locaux fermés, …

S.B.