Florès ...
Le programme d’un atelier automobile

Concevoir le programme d’un atelier automobile est assez inhabituel et pose de nombreuses questions sur l’organisation du travail. Quels sont ses enjeux fonctionnels et techniques ?

Des espaces fonctionnels pour un travail bien organisé et une ergonomie parfaite

L’un des principaux enjeux dans le programme d’un atelier automobile réside dans la compréhension de l’organisation du travail.

Chaque espace est clairement délimité et le type de tâche réalisé induit différentes caractéristiques architecturales : grande hauteur de plafond, besoin de lumière naturelle ou d’équipements techniques spécifiques… Ce sont notamment les postes de travail (les différents ponts mécaniques), leur ergonomie et le type de véhicule pris en charge qui dimensionnent les espaces nécessaires.

La disposition des locaux et les liens fonctionnels entre eux découlent des usages au sein de l’atelier. D’une part, l’organisation du travail peut nécessiter la proximité de certains postes de travail. Dans une carrosserie par exemple, l’enchaînement des différents ateliers correspond aux étapes de réparation des véhicules (démontage mécanique à carrosserie à peinture à remontage). D’autre part, certains ateliers sont sources de nuisances sonores ou olfactives rendant parfois incompatible la proximité avec d’autres locaux. Un traitement spécifique des parois séparatives peut être exigé.

Programme d’un atelier automobile : la gestion des flux de véhicules

Les programmistes ont l’habitude de s’intéresser aux flux. Dans le cas des ateliers automobiles, un flux déterminant est celui des voitures ! Ces engins imposants nécessitent des surfaces de circulation à prendre en compte dans le calcul des surfaces utiles. Une bonne évaluation de ces surfaces supplémentaires s’avère cruciale à la phase d’étude de faisabilité.

Dans le cas de sites contraints, pour un atelier automobile localisé en centre-ville par exemple, il n’est pas toujours possible d’implanter l’ensemble des locaux en RDC. Une réflexion autour des circulations horizontales et verticales des véhicules doit donc être menée pour optimiser les surfaces. Différentes solutions sont envisagées et dimensionnées, comme l’intégration de rampes intérieures ou l’installation d’un monte-voiture.

Des équipements techniques spécifiques

Certains procédés de réparation sur les véhicules peuvent induire l’émission de polluants dans l’air et nécessitent l’installation de systèmes de ventilation comportant des extracteurs et des filtres spécifiques. C’est par exemple le cas des cabines de peinture, des espaces clos possédant un caisson d’extraction intégré et devant être implantés contre une paroi donnant sur l’extérieur pour rejeter l’air filtré.

L’intégration de ces équipements techniques encombrants doit être faite tôt dans la programmation pour estimer de manière juste les surfaces d’objectif et les coûts.

Les ateliers automobiles sont donc des bâtiments où la configuration des espaces est étroitement liée à l’organisation du travail et à l’ergonomie des postes et des espaces. La concertation avec les professionnels du secteur est ainsi essentielle pour saisir toutes ses spécificités et établir un programme efficace.

L.N.