Florès ...
Faire d’une Maison du Projet un espace vivant

On a tous eu l’expérience décevante d’entrer plein d’espoir dans une Maison du Projet et de nous retrouver nez à nez avec une maquette sans vie, des panneaux défraichis, un lieu vide et sans âme…

On est rarement accueilli dans une Maison du Projet, on se retrouve seul au milieu d’informations diverses, de prospectus, possiblement en face d’un écran… On en ressort déçu, avec des prospectus à jeter en poche et sans compréhension réelle de ce qui se trame dans le quartier. Tâchons de rendre à ce lieu l’intérêt qu’il mérite !

Une Maison du Projet, c’est quoi ?

Une Maison du Projet vise à informer le public sur le projet de développement urbain d’un secteur pendant la période de travaux.

C’est la vitrine d’un projet de territoire. Elle est construite pour les habitants, pour les passants, les curieux, les professionnels de l’architecture et de la ville.

Pourquoi ce lieu qui devrait concourir à faire émerger la ville de demain, se trouve il être un espace sans usage, sans échange, sans rencontre ?

Maison du Projet : les enjeux de construction

Petit rappel des enjeux de construction d’une Maison du Projet qui sont multiples !

  • Enjeu d’insertion dans le site, d’accessibilité : le bâtiment est destiné à accueillir un public extérieur large (habitants, promeneurs, investisseurs, scolaires, promoteurs etc.). La Maison du Projet doit donc être visible et facilement accessible. Son identification doit être claire dans l’espace urbain.
  • Enjeu d’accueil et d’ouverture du public : Inciter les gens à passer le pas de la porte par simple curiosité, attirer le grand public, les habitants. Créer des espaces conviviaux, des espaces d’échanges et de rencontres pour fabriquer la ville ensemble. Donner à ce un lieu une réelle identité.
  • Enjeu de représentativité et de communication autour du projet urbain.
  • Enjeu d’évolutivité : concevoir un bâtiment modulable/flexible pour disposer d’espaces adaptables aux besoins (connectique, mobilier). Penser à la fin de vie du bâtiment dès sa conception : démontabilité et réemploi des matériaux.

Des usages complémentaires

Et pourquoi pas en profiter pour associer à cet espace d’autres usages complémentaires permettant ainsi de faire vivre cet équipement ?

  • Pourquoi ne pas y associer le bureau de poste ou le commerce de proximité, qui du fait du projet urbain doit être momentanément relocalisé ?
  • Pourquoi ne pas offrir aux habitants un espace tiers lieu intégrant les éléments d’expositions dans un cadre plus large d’usages mêlant conciergerie, boîte à livres, point de distribution AMAP, un point ludothèque et pourquoi pas, même, un coworking pour tous, un espace d’aide aux devoirs ?
  • Permettre hors des horaires habituels d’y organiser une réunion associative ou un repas ?
  • En faire un promontoire d’observation de la ville ?

Pour ne pas construire inutilement des espaces vides de sens, Florès vous accompagne pour envisager des usages en cohérence avec l’ambition d’un projet, pour coconstruire ces projets en adéquation avec les besoins réels des habitants, pour limiter l’empreinte carbone des bâtiments provisoires en présageant dès aujourd’hui de leur reconversion ou de leur fin de vie programmée (réemploi).

M.P.