Une veille constante, des dossiers et une vision de notre métier.

Le plateau technique hospitalier : un véritable hub!

hopital technique

Architectes et programmistes savent bien que la gestion des flux est au cœur de la problématique hospitalière. Tous les jours, l’hôpital accueille des patients et des visiteurs qui sont pris en charge par le personnel soignant. A ces flux humains s’ajoutent une quantité de flux logistiques.

 

Le plateau technique permet la mutualisation des équipements

Les infrastructures lourdes et coûteuses sont généralement regroupées en rez-de-chaussée à proximité des urgences pour former le centre névralgique de l’hôpital : le plateau technique. Il réunit ainsi les principaux équipements : blocs opératoires, réanimation, imagerie, endoscopie… Zone d’interface privilégiée par sa position centrale au cœur de l’hôpital, et par la communication qu’il entretient avec les différents services, le plateau technique est un véritable hub! Il voit transiter de nombreux flux : patients réorientés entre les services pour des analyses complémentaires, personnel soignant des différentes unités, logistique…Ainsi, lorsqu’on s’intéresse au fonctionnement particulier du plateau technique on s’attaque à la convergence d’une multitude de flux : patients, personnel et matériel médical.

 

Différencier les flux : Patients – Personnel – Logistique

Il s’agit tout d’abord de limiter le croisement des flux dans les circulations entre les visiteurs, patients en ambulatoire et les patients debout d’une part et les patients couchés et le personnel d’autre part.
Côté logistique, aux différents types de déchets s’ajoutent de nombreux médicaments, matériels de soins, échantillons pour analyse, clichés, résultats… qu’il convient de séparer. Mais les flux d’informations auxquels on pense moins souvent sont également très présents au sein du plateau technique. Ces informations, peuvent être transmises par des porteurs ou des moyens mécaniques lorsqu’il s’agit de supports matériels tels que les images.

 

La maîtrise du temps passe par la gestion des flux

Le plateau technique regroupe de nombreux équipements  techniques, spécifiques, onéreux et donc en nombre limité. Leur utilisation doit impérativement être optimisée entre les différentes unités hospitalières afin de limiter les périodes de vacance du matériel. La gestion du temps est donc primordiale : elle passe par du personnel qualifié, des équipements spécifiques, une organisation fonctionnelle maîtrisant tous les flux.
Une gestion des flux maîtrisée pour limiter les infections nosocomiales

L’un des risques majeurs que l’hôpital doit réduire est la transmission des germes aux patients pendant leur séjour afin d’éviter les infections « nosocomiales ». La transmission peut se faire par contact, par voie aérienne, par l’eau… La gestion des flux de patients doit donc être rigoureuse aussi de ce point de vue. L’une des solutions pour éviter le risque de contamination est l’isolement en chambre séparée :

  •  des patients contaminant. Les personnes et les équipements en contact avec le patient seront alors stérilisés, les locaux peuvent éventuellement être mis en sous-pression.
  • des patients particulièrement fragiles (surpression éventuelle) mais qu’il convient aussi de protéger lors de leurs déplacements (port de masque de canard…)

Un bon aménagement intérieur des locaux ne règle pas tous les problèmes. Le suivi des patients et les protocoles fixés par l’hygiéniste sont nécessaires afin de favoriser l’observance des malades (accompagnement par des personnels soignants…).

 

Le bloc opératoire : un environnement spécifique

Le bloc opératoire constitue traditionnellement le cœur du plateau technique. Le principe de séparation du « stérile », du « propre » et du « sale » est donc fondamental. Aujourd’hui, dans les blocs opératoires hospitaliers, la circulation simple (asepsie progressive) a pris le pas sur la circulation double : l’isolement du « sale » et du « stérile » se fait par conditionnement et non plus par des circulations dédiées. Cette disposition est moins consommatrice d’espace et tout aussi efficace.

 

 

Le plateau technique est un véritable hub hospitalier qui répond à la triple problématique d’optimisation et de mutualisation des moyens, de centralisation des flux (personnes, logistique, information) et de maîtrise du temps de parcours. La concentration des flux rend d’autant plus cruciale leur gestion. Le plateau technique a ainsi contribué à développer de nouvelles pratiques d’isolement par conditionnement adapté.

Si pour les architectes et les programmistes, la mise en œuvre de ces principes dans une construction neuve est un challenge elle relève bien souvent du casse-tête pour des travaux de réhabilitation !

A.P.

2 commentaires

  1. yasoko dit :

    bonjour j’ai besoin de savoir quelques architectes qui ont fait ces analyses pour les différentes parties et fonctionnements d’un plateau technique

  2. Olivier dit :

    Bonjour,
    Cet article et cette analyse ont été élaborés par l’équipe Florès et sont le fruit de notre expérience.
    Par ailleurs, pour aller plus loin, des documents plus techniques existent, et notamment l’ouvrage « Le plateau technique médical à l’hôpital », ouvrage coordonné par Georges BROUN aux éditions ESKA.

* champs obligatoires

Nos autres points de vue